Texte de Louis Aragon

Texte de Louis Aragon

Ce très beau texte de Louis Aragon a même été interprète par Jean Ferrat.
J’ai tout appris de toi
Sur les choses humaines
Et j’ai vu désormais
Le monde à ta façon
J’ai tout appris de toi
Comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel
Les étoiles lointaines
Comme au passant qui chante
On reprend sa chanson
Jusqu’au sens du frisson
J’ai tout appris de toi.
Que serais-je sans toi
Qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi
Qu’un cœur au bois dormant
Que cette heure arrêtée
Au cadran de la montre
Que serais-je sans toi
Que ce balbutiement.
J’ai tout appris de toi
Pour ce qui me concerne
Qu’il fait jour à midi
Qu’un ciel peut être bleu
Que le bonheur n’est pas
Un quinquet de taverne
Tu m’as pris par la main
Dans cet enfer moderne
Où l’homme ne sait plus
Ce que c’est d’être deux
Tu m’as pris par la main
Comme un amant heureux.
Qui parle de bonheur
A souvent les yeux tristes
N’est-ce pas un sanglot
Que la déconvenue
Une corde brisée
Aux doigts du guitariste.


Et pourtant je vous dis Que le bonheur existe


Ailleurs que dans les rêves
Ailleurs que dans les nues
terre, terre, voici
Ces rades inconnues.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Éternellement éternelle par France GUENETTE

Éternellement éternelle par France GUENETTE

Éternellement éternelle !

Je Suis ce que Je Suis… Une femme-fleuve… Une femme-fleur.
Je suis faite de courbes, de cercles sacrés, de lunes bleutées…
Mes rondeurs me rappellent les mamelons des montagnes…
Et je suis familière avec les seins de la Déesse-Mère.
Je suis fontaine, rigole, ruisseau et rivière…
Je suis caverne, grotte de cristal et racines sauvages.
On me nomme Lilith, Ève, Rebekkah, Zalya ou Gabryell.
Mon ventre n’abandonne jamais la création…
Mon utérus voit, écoute et sens le battement de la terre…
De moi s’écoule des océans de sagesse ancestrale
et qui s’abreuve à ma Source, trouveras la vie éternelle.
Je Suis une Femme….
Je suis !

France Guénette / La Louve Chamane

Enregistrer

Cueille la vie par Boris Vian

Cueille la vie par Boris Vian

Cueille la vie comme une pomme d’api
Comme une fleur, comme une grappe de raisins
Et t’en fais pas pour les pépins.
Cueille sans remords et sans hésiter…
Cueille les jours qui passent
Cueille tous les espoirs…
Cueille les jours de larmes
Cueille les jours d’émoi
Cueille les heures de charme…
Cueille ce plaisir sans pareil
Cueille, cueille, un grand morceau de soleil !
(Boris VIAN)

A offrir mon cœur Chanson par Monand

A offrir mon cœur Chanson par Monand

A offrir mon cœur,  Chanson par Monand

Refrain

A offrir mon cœur, j’ai découvert

Tous ceux et celles qui n’en avaient pas,

 

A rêver d’Amour, j’ai dérivé

En radeau loin de ce nirvana

Où est donc cette planète « Bonheur »,

Ce monde de plaisirs ; ma galaxie !

Regardant le ciel ; aucune lueur

D’étoile pour dire un « merci ».

Refrain

Oh astre de lumière voit l’hiver

Descendre sur chacun de mes pas

A rêver d’amour j’ai perdu haleine,

Ce soir est comme tous les bonjours

L’espoir de couronner une reine

Au beau royaume de mon toujours.

Refrain

Je ne perçois aucun travers

Puis avance le premier faux pas

La Porcelaine se brise en deux

Ou mille morceaux blessant parfois

Le règne vire en hasardeux

Et le Nous redevient Moi sans foi.

Refrain

Alors, je me mets à écrire des vers

En reprenant le grand large sans compas

Je vogue vers ce vide sans onde

Venant de toi qui m’attends aussi

Et nos âmes perdues vagabondent

Cherchant ce Bonheur en sursis.

Refrain

Je t’aime encore – par Samantha

Je t’aime encore – par Samantha

Je t’aime encore

par Samantha

 

Si ton coeur s’arrête de battre, je te donnerais le mien.
Car sans toi, je ne suis rien.
Si un jour je meurs et que l’on m’ouvre le coeur,
on pourra lire en lettre d’or « Je t’aime encore ».

Enregistrer

Enregistrer

Pour un soir – par Océane

Pour un soir – par Océane

Pour un soir

par Océane

Elle avait mis son cœur à l’endroit
Posé sur la nappe brodée
Des d’âmes inconnues pour un soir
Ont osées la rencontrer
Des moments privilégiés
Du bonheur plein les yeux
Au neuvième nous étions prés des cieux
Pour un soir de nouvel An.
Merci a Toi…..Monand

Enregistrer

Enregistrer

A mon oncle – par Claude Paysserand

A mon oncle – par Claude Paysserand

A mon oncle

par Claude PAYSSERAND de Sète.

A mon cher Ernest, le marin,
Qui fût mon oncle et mon parrain,
Que le ciel sache t’accueillir
Pour vivre de beaux souvenirs.

Ce sont mes vœux, c’est ma prière
Accompagnant ta fin sur Terre,
Avec Germaine au paradis
Ensemble toujours pour la vie.

Toi qui fût un grand travailleur,
Ayant transmis de vraies valeurs,
Saches bien que nous restons,
A jamais nous ne t’oublierons.

Empreint de générosité,
De bonne humeur et de gaieté,
De tact et de délicatesse
Engendrant des moments de liesse.

 

Ta vie sur la planète bleue,
Exemplaire rendit heureux
Tes plus proches et biens d’autres encore
Et avant de partir, quel effort !

De là-haut Ernest et Germaine
Sauront vraiment être une aubaine
Pour protéger leurs descendants
Quand le besoin sera urgent.

 

Tonton, à l’eau de la fontaine,
Tu boiras l’amour de Germaine.
Nous observons les étoiles;
Discrets, vous tirerez la toile.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer